Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Poison dans nos assiettes ou le crime contre l'humanité

Publié le par thérapie philosophique-psychothérapie Arras

peut-on parler de mauvaise foi sartrienne  en regardant ce reportage? Lorsque Sartre parle de « mauvaise foi »,Il explore sous ce terme les zones confuses dans lesquelles la conscience réussit à s'obscurcir elle-même, où, à la fois mystificatrice et mystifiée, elle parvient à se rendre dupe de son propre mensonge. Moi je parle de criminels. Ces scientifiques qui savent, comme ceux de l'amiante, et par intérêt ne disent rien, sont des criminels que l'on devrait juger de crime contre l'humanité. Arrêtons le politiquement correcte! Commbien faudra t'il de catastrophe avant de bouger???Quand je pense que certains parlent de charlatans en pensant à l'homéopathie, l'énergétiques, les plantes etc. Qu'ils se taisent ou qu'ils crient contre ceux qui tuent des centaines de milliers de personnes. Aujourd'hui vous pouvez produire, vendre, utiliser des produits dangereux, falsifier et mentir à leurs profits et cela sans risque. Mais si vous essayez de vivre autrement vous passez pour sectaire, fou ou dangereux. Orwell et Aldous avaient raison...

 

 

 

Je suis peut-être un utopique, mais je crois que les victoire commence toujours par le moindre des opposants.

Résister coûte que coûte. Quand j'étais petit, j'ai étè bercé par l'histoire de la Rose Blanche:

Sous cette fleur délicate se cache le mouvement de résistance fondé par Hans et Sophie Scholl, Alexander Schmorell, Christoph Probst et Willi Graf.

Jeunes Allemands déterminés coûte que coûte à ouvrir les yeux et secouer les consciences de leurs compatriotes. Ils savent leurs moyens dérisoires et les risques encourus. Pourtant, il est hors de question pour eux que la propagande nazie leur vole leur liberté d’expression plus longtemps.

Ils écrivent donc et distribuent des tracts incendiaires contre le régime hitlérien, en appelant à la révolte et à la résistance. “Le combat de chacun d’entre nous a pour enjeu notre liberté et notre honneur de citoyen conscient de sa responsabilité sociale.”

Ils seront tous exécutés avant la fin de l’année suivante. Mais leur audace, leur ardeur juvénile à traduire dans les actes leurs convictions profondes avaient impressionné leurs contemporains. Leur engagement a toujours valeur d’exemple aujourd’hui.

Eux risquaient leurs vies et en sont mort rapidement.

Nous dans notre confort nous regardons "le diable" agir.

- " T'es utopique; t'es comme don Quichotte, c'est impossible"

Je suis fatigué d'entendre ce genre de propos.

« Pour que le mal triomphe, il suffit que les hommes de bien ne fassent rien. » E. Burke

Ne rien dire ou ne rien faire c'est être complice, point barre.

Alors dire la terre meure, quel monde va t'on laisser à nos enfants et ne rien faire c'est de la lâcheté.

Pour le reste c'est du blabla

 

Publié dans Santé

Partager cet article

Repost 0

2012 LA FIN DU MONDE: SUPER! JE CREE LE MIEN

Publié le par thérapie philosophique-psychothérapie Arras

Dans la suite de l'article précédent, au lieu de me lamenter sur la fin du monde - paraît que ça a commencé au japon- je me décide de créer mon optimisme pour me créer un monde meilleur.
La vie change si l'on y met un peu d'effort. "Avec nos pensées, nous créons le monde" nous dit Bouddha, voilà pourquoi en cette journée de printemps j'insiste sur la notion d'effort pour vivre dans l'optimisme. Je suis fatigué des gérémiades, même si elles peuvent paraître justifiées. Ca fait du bien de se plaindre mais ça sert à quoi? Un de mes boss alors que je commençais à m'occuper des autres, me disait souvent: "Je suis fasciné par la capacité de certaines personnes à continuer de marcher et de boiter car il ont un cailloux dans la chaussure. Ils ne cherchent même pas à l'enlever".
Il avait raison ce brave homme hyper rigoureux. Depuis, je constate que certains, non seulement n'enléve pas le cailloux, mais en plus mettent un cailloux dans la chaussure du voisin de marche (conjoint, collégue...) afin que les deux boitent. Un besoin d'égalité dans la douleur???
Je ne sais pas à quoi cela correspond, mais je sais que la marche en est moins agréable.
Ainsi, beaucoup de gens semblent croire que c'était mieux avant: Avant quoi?
Je suis du Pas-de-Calais pays des mineurs. Entre les journaleux parisiens qui "font", 30 ans aprés la fermeture des mines, des articles "germinalistes" et certains anciens qui nous racontent la mines comme un conte de fée, garder le moral devient un exploit.
Dans le nord, nous sommes tous dégénérés, alcooliques, dépressives et abrutis si j'en crois ce que l'on véhicule.
Le chômage, la crise, la mondialisation, les riches, les pauvres et tout le reste sont responsable de la misére de la région. On ne peut rien faire, et le vouloir est une perte de temps...Aujourd'hui, les jeunes sont tous fainéants, les parents laxistes et le reste abruti. La vie est injuste, et le reste aussi.
Bref, je n'ai aucune raison de rester dans ce coin où l'on ne peux rien faire de bon, tout est pourri et le reste aussi. Partir, mais pour où? Parait que la France déprime et...le reste aussi!
Tout cela est trop injuste.
 
"Partout où je tourne mon regard, je vois du noir, des choses affreuses me disait hier un patient. Partout? "Oui partout, où aller, tout est moche".
Je me rend compte qu'entre la région qui est d'après ce que certains croient et les patients que je rencontre, je n'ai pratiquement aucune chance de survivre.
Bon, si je rajoute mon banquier, mon percepteur et mon médecin la coupe est  pleine. 
 
Pourtant, malgré toutes les épreuves ( je peux en revendre, hihihi) je fais l'effort de rester optimiste.
Aïe, e sais, le mot effort est incorrect. Tout dois ce faire sans affort de nos jours comme le montre les titres d'articles lus dernièrement:
- Maigrir sans effort (j ai essayé ça ne marche pas)
- apprendre l'anglais sans effort (j ai essayé ça ne marche pas)
- faire du sport sans effort (j ai essayé ça ne marche pas)
Oui, "c'est dans l'effort que l'on trouve satisfaction" nous disait Gandhi. 
Alors oui, je fais l'effort de vivre dans la joie et l'optimisme. Tel est mon objectif!
 
"Un jour, Abba Présonce, un des Péres du desert, un être d'une grande spiritualité, reçu une leçon.
Il se tenait en priére dans sa cellule quand un passant frappa à sa porte.
- Pardonne-moi Abba, connais-tu la route pour aller au marché d'Alep?
- Non mon fils, je connais par contre celle du paradis et peux te la dire.
- Quoi? Gardez vous bien de me la dire.
- Mais pourquoi? Ne veux tu point aller au Paradis?
- Comment puis-je avoir confiance en quelqu'un qui connaît une route qui mène on ne sait où, on ne sait quand et sans doute très loin, alors qu'il ignore celle qui méne aux environs de chez lui, parmi les hommes?
Abba Présonce remercia le voyageur et dieu de cette leçon et repris son bâton pour accompagner le voyageur."
 
Comme ce grand homme, nous voulons parfois aller bien loin, vaguement, sans objectifs, alors, que l'on ne va pas déjà voir la beauté de son entourage... A MEDITER
 
Par hasard je suis arrivé sur le blog de David Cloutier et j'ai emprunté ceci:
 
"Aujourd'hui, en 2011, mon objectif est d'aider un maximum de gens en leur donnant une motivation et la volonté d'avancer dans leur vie afin qu'ils puissent réaliser leurs rêves et leurs objectifs pour atteindre le bonheur; LEUR BONHEUR! "
Je partage cet objectif!!!!
Alors, 2012, la fin du monde, c'est votre choix de le créer dans votre vie.
L'accompagnement de femmes et d'hommes en fin de vie m'a appris une chose:
 
Quoiqu'il arrive, c'est nous est nous seul qui décidons la façon de vivre ce qui arrive, même si c'est dramatique.
 
 
Le "CREDO OPTIMISTE" qui suit est extrait du livre "Your forces and how to use them"  écrit par Christian Larson en 1912. Beaucoup ont trouvé leur inspiration de ce credo, qui est même utilisé dans certains hôpitaux américains pour aider les patients à guérir.

  • Je me promets de parler de santé, de bonheur et de prospérité à toute personne que je rencontre.
  • Je me promets d'être si fort que rien ne viendra troubler ma paix d'esprit. 
  • Je me promets de faire ressentir à tous mes amis qu'ils ont de grandes valeurs en eux. 
  • Je me promets de regarder le côté ensoleillé de toute chose et de faire de mon optimisme une réalité.
  • Je me promets de penser seulement au meilleur, de travailler seulement pour le meilleur et de rechercher seulement le meilleur.
  • Je me promets d'oublier les erreurs du passé et me concentrer uniquement sur mes incroyables exploits futurs.
  • Je me promets de toujours avoir une expression de bonheur et de sourire à toute personne que je rencontre sur mon chemin.
  • Je me promets d'être trop grand pour l'inquiétude et trop noble pour la colère , trop fort pour la peur et trop heureux pour la difficulté.
  • Je me promets de donner tellement de temps pour mon amélioration personnelle que je n'aurai pas le temps de critiquer les autres .
  • Je me promets de prendre soin de moi et le proclamer au monde , non pas par de grands mots, mais par de grandes actions.
  • Je me promets de vivre avec la foi que le monde entier est de mon côté tant et aussi longtemps que je donnerai le meilleur qui est en moi. 

Partager cet article

Repost 0

Optimiste, mieux dans sa peau, motivé par la vie…

Publié le par thérapie philosophique-psychothérapie Arras

Méditation avec mon chien, Mr RenaiLa vie est pourrie, c'est de pire en pire, c'est la crise....On ne peut rien y faire!!!!!!

J'entends cela à longueur de journée et je n'y crois pas une seconde. Bien au contraire. Je SUIS OPTIMISTE. L'humanité a la capacité de corriger les erreurs du passé et d'accompagner le changement, la guerison de la terre. Les individus envieux, en colére, vindicatifs, toujours prêt à critiquer, faire souffrir, doivent comprendre, qu'un individu à la fois, les signes du changements sont visibles.

De plus en plus d'humains ont une conscience terrestre, une conscience de leur Source. Ils ressentent les bienfaits de la nature, de la méditation, de la chaleur humaine des échanges et non plus de la compétition. Cette nouvelle conscience qui émmerge sur la terre, tout devient, malgré ce qui se passe, lumineux. les doctrines religieuses, matérialistes, etc, résistent mais reculent jour après jours. En travaillant sur vous, en apprenant à penser avec tout l'être, vous pouvez reconnecter votre source. Le mental, le spirituel, le physique, etc doivent faire UN. Le travail sur vous, est le travail de l'unité. BOUGEZ VOUS! Prenez le temps quotidiennement de faire les exercices appropriés pour "penser" avec tout l'être. Unissez-vous

Vous pouvez être mieux dans votre vie en mettant en place les bonnes stratégies, les bonnes méthodes !

 

Dans les séances que je propose, vous êtes, selon les talents de chacun, "votre enseigneur".

Grâce au travail que vous effectuerez lors des séances, vous trouverez les réponses en vous. Je vous propose une boite à outils composée de pratiques et d’exercices pédagogiques qui vous serviront longtemps…Au fil des séances vous sentirez plus de force, de confiance, de lucidité et votre vision de la vie s’orientera vers votre source. A chaque prise de conscience vous gagnez en liberté d’être et vous poserez des actions, des actes positives pour vous et votre entourage. Vous pourrez vivre en paix et partager, communiquer de façon juste pour vous et les autres. Ensemble tout est possible si l’on sait faire l’unité.  Vous prendrez au fur et à mesure la maîtrise de votre vie.

Je vous invite donc à vous réaliser

Aujourd'ui tout peut déjà être plus beau; Demain le monde vivra dans la paix.

LA PAIX EST POSSIBLE! PRENEZ SOIN DE VOUS, SOYEZ UNIFIEZ A VOUS MEME POUR L'ETRE AUX AUTRES.

Partager cet article

Repost 0

Ne mange pas de sucre; ma philosophie thérapeutique...

Publié le par thérapie philosophique-psychothérapie Arras

Une dame m'a téléphoné hie ren me demandant si j avais une philosophie, une éthique particuliére????

Question surprenante mais après tout légitime. Je lui répondi l'intégrité.

Ca veut dire quoi me rétorqua t'elle ?

Alors que j 'allais commencer une expliquation complexe, je me remémorais l'histoire suivante:

La joie de l'intégrité

Pour commencer une belle histoire :
Une mère conduisit son jeune fils chez le Mahatma Gandhi.
Elle le supplia : "Je vous en prie, Mahatma, dites à mon fils de ne plus manger de sucre. Cela ruine sa santé. "

Gandhi réfléchit, puis déclara :
"Ramenez votre enfant dans quinze jours.
" Surprise, la femme le remercia et promit de faire ce qu'il lui avait demandé.

Quinze jours plus tard, elle revint avec son fils.
Gandhi regarda le jeune garçon dans les yeux et dit :
" ne mange plus de sucre, cela détruit ta santé."

Reconnaissante mais étonnée, la femme le questionna :
"Pourquoi m'avez-vous demandé de le ramener après deux semaines ? Vous auriez pu lui dire la même chose la première fois."

Gandhi répondit :
"Il y a quinze jours, je mangeais encore du sucre."

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>