Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

BONNE ANNEE 2011

Publié le par thérapie philosophique-psychothérapie Arras

Bonne année 2011 à vous tous et à vous toutes...
pleine de santé, de joie d'amour et de justesse
Quoi que vous fassiez, faites-le avec amour! L'amour est ce qui donne de la valeur à tout le reste
Donnez le meilleur de vous-même où vous vous trouvez à tout moment!
Même si vous êtes seul...
 
Avec toute ma Gratitude pour ces 365 jours passés
et toute ma Gratitude Anticipée pour les 365 jours à venir!
 
Que la Lumière, la Joie et l'Abondance Vous Accompagnent !
 
BBB
Jean-Yves DEGORRE

Partager cet article

Repost 0

Danger psy pour les enfants exposés à des téléphones portables

Publié le par thérapie philosophique-psychothérapie Arras

Lu sur Sur guerir.org

 

Les enfants exposés à des téléphones portables, avant et après la naissance, sont plus susceptibles de rencontrer des problèmes de comportement, d'après une étude menée en Californie et au Danemark.

 

 

 

 

 

 

 

Une nouvelle étude, publiée le 6 décembre 2010, suggère un lien possible entre les ondes électromagnétiques émises par les téléphones et les problèmes de comportement des enfants.

Les chercheurs américains et danois ont utilisé les données de 28 745 enfants inscrits dans la Danish National Birth Cohort (DNBC), qui suit la santé de 100.000 enfants danois nés entre 1996 et 2002, ainsi que la santé de leurs mères. Ils publient leur résultats dans le Journal of Epidemiology and Community Health du 7 décembre 2010.

La méthodologie suivie permettait d'identifier les problèmes émotionnels, d'inattention ou d'hyperactivité ou les problèmes sociaux récurrents avec d'autres enfants.

Les enfants exposés aux téléphones à la fois avant et après la naissance étaient de 50 % plus susceptibles d'afficher des problèmes de comportement. Les enfants exposés à des téléphones cellulaires dans l'utérus, mais pas après qu'ils étaient nés, ont montré un risque accru de 40 %. Et ceux qui les utilisent avant l'âge de sept ans, sans toutefois avoir été exposés avant la naissance avient un risque augmenté de 20%.

Dans cette étude, 18 % des enfants ont été exposés à des téléphones cellulaires avant et après la naissance, et 35 % des enfants de sept ans utilisent un téléphone cellulaire. Les durées restent heureusement faibles : pratiquement aucun des enfants n'utilise un téléphone cellulaire pendant plus d'une heure par semaine.

Notre conseil : le cerveau des enfants est moins mature que celui des adultes et plusieurs études suggèrent que les ondes électromagnétiques des téléphones portables ont des effets biologiques qui peuvent se révéler nocifs. Respectons le principe de précaution, même si toutes les preuves ne sont pas réunies !


Sur guerir.org : notre dossier téléphone portable et cancer

 

Sources :

 

1. Divan, H.A., Kheifets, L., Obel, C. & Olsen, J. Cell phone use and behavioural problems in young children. Journal of Epidemiology and Community Health à <http://jech.bmj.com/content/early/2010/11/11/jech.2010.115402.abstract>

Partager cet article

Repost 0

Libérer son âme

Publié le par thérapie philosophique-psychothérapie Arras

Peut-être avez-vous lu dernièrement « Les dix stratégies de manipulation de masses » attribué à Noam Chomsky qui circule sur le net.

Cela paraît bien pensé, voir vrai… Cependant, le problème est que ce texte est une simplification et une déformation de la pensée de Noam Chomsky. D’ailleurs, lui-même, interrogé par Jean Bricmont répond : « Je n’ai aucune idée d’où cela vient. Je n’ai pas fait cette compilation moi-même, je ne l’ai pas écrite ni mise sur le web. Je suppose que celui qui l’a fait pourrait prétendre que ce sont des interprétations de ce que j’ai écrit ici ou là mais certainement pas sous cette forme ni en tant que liste. »

Il est vrai qu’il est toujours difficile de résumer la pensée d’homme tel que Chomsky, pourtant même si celui-ci aurait sans doute (en parti) remis en cause le 10 éme point sur la connaissance que le « système » aurait de l’individu moyen grâce à « la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée », ce qui semble différent de ce que pense Chomsky, qui sait que la connaissance (vraiment) scientifique de l’être humain est extrêmement limitée, je me demande, sans tomber dans la thèse du complot* quel est le font de vérité. Ainsi, bien avant qu’il ne devienne à la mode, Philippe Muray nous avertissait sur la modification de Sapiens sapiens :«Sapiens sapiens, c’était celui qui savait qu’il savait. Festivus festivus, c’est celui qui festive qu’il festive. Et qui ne fait que cela. Avec l’aide de la technologie à laquelle il est désormais asservi. Voilà en quelques mots, tout ce qui est urgent de rejeter ; ou tout ce dont il est urgent de ne rien faire d’autre que rire» - Ph. Muray, Mars 2003.  

 

Même si il est d’une certaine façon rassurant de penser qu’il existe des manipulateurs conscients sur lesquels nous pouvons rejeter  tout les malheurs du monde et nous déresponsabiliser, il n’en est pas moins vrai, que la puissance de certaines entreprises contribue à une certaines forme de manipulation.

Prenons l’exemple des entreprises pharmaceutiques (utiles). Il y a une trentaine d’années, le dirigeant d’une des plus grosses firmes pharmaceutiques au monde tint des propos fort éclairants. Alors proche de la retraite, le très dynamique directeur de Merck, Henry Gadsden, confia au magazine Fortune son désespoir de voir le marché potentiel de sa société confiné aux seuls malades. Expliquant qu’il aurait préféré que Merck devînt une sorte de Wrigley – fabricant et distributeur de chewing-gums –, Gadsden déclara qu’il rêvait depuis longtemps de produire des médicaments destinés aux... bien-portants. Parce qu’alors Merck aurait la possibilité de « vendre à tout le monde ». Trois décennies plus tard, le rêve de feu Henri Gadsden est devenu réalité.

Ils ont mis en place le "Disease mongering" : tailler des maladies sur mesure pour chaque médicament; pour les malades et les bien-portants (voir l’historique du « disease mongering » dans l’article de Moynihan et Cassels publié par Le Monde diplomatique en mai 2006)

Petit à petit, comme la pensée festive, une pensée pharmacologique c’est mis en place. Même prendre le temps du deuil devient pour ces deux pensées une aberration. Qui n’a pas entendu dans ces circonstances : « Sort ! N’y penses plus, occupes toi l’esprit ! » Voir « prends un anxiolytique ça t’aidera ! ». Et si jamais vous répondez que vous voulez faire votre deuil (quelque soit la perte) vous passez au mieux pour un arriéré.

« IL FAUT » (qui le dit ?) être distrait obligatoirement. Mais pourquoi cette peur des obstacles à affronter ? Serait ce la peur du travail sur soi ?

Le travail sur soi, qu'il soit solitaire ou s'effectue dans une analyse ou une psychothérapie a pour but la meilleure connaissance de son psychisme, inconscient et conscient, la compréhension (au minima) de ses comportements dans le sens d'une maturation et d'une libération de la personnalité. (au minima)

En fonction de l'adage " connais-toi toi-même ", pour la philosophie antique, le travail sur soi consistait en un mode de vie dans lequel la pratique d’exercices spirituels jouait un rôle central. Le but de ceux-ci est d’opérer sur ceux qui les pratiquent un changement radical dans leur manière de voir le monde. Ils avaient d’abord un rôle de thérapeutique des passions, aidant par là ceux qui les pratiquent à conduire leur vie de façon plus vertueuse et à dépasser leur individualité pour se reconnaître comme partie du cosmos.
Travailler sur soi c’est donc Apprendre à vivre !

 La distraction nous impose les passions comme référents, la philosophie nous invite à nous en guérir… la passion est un mouvement de souffrance (du latin patior, pati, « subir »). La passion désigne d'abord la souffrance physique (en particulier le calvaire du Christ) et aussi dans une acception atténuée, elle désigne le contraire de l'action et devient synonyme de « supporter, pâtir » (on l'emploie en ce sens lorsqu'on parle de "passivité" ou de la "voix passive" en grammaire. Notons sur ce point que « souffrir », en français ancien, peut aussi prendre le sens atténué de « tolérer, accepter ».

Nous maintenir dans la passion n’est ce point le meilleur moyen de nous faire accepter l’inacceptable ? Amusez-vous brave gens, la vie est trop courte…..

S’amuser ? Ame usée pourrions nous dire !

Le premier manipulateur de qui nous devons nous méfier vit en nous. Chaque matin, un peu de méditation au réveil nous aide à « voir, entendre, ressentir, toucher et goûter » notre propre lumière intérieure.

Cela nous aidera à supporter le bruit extérieur de ceux qui veulent nous faire croire que rien ne peut changer. Cela nous aidera aussi à trouver la Force de passer au travers de nos peurs.

Pour le reste, RESPIREZ !!!

Publié dans Divers

Partager cet article

Repost 0