Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Méditation Mindfulness-pleine conscience à Arras

Publié le par thérapie philosophique-psychothérapie Arras


Mindfulness- La pleine conscience libérée de toute dimensions religieuses que je pratique avec mes patients sur Arras ou Billy Montigny est dite méditation de lLa pleine conscience qui peut se définir comme un « état de conscience qui résulte du fait de porter son attention, intentionnellement, au moment présent, sans juger, sur l’expérience qui se déploie moment après moment » (Kabat-Zinn, 2003). La pleine conscience est intégrée dans différentes formes de psychothérapies et d’interventions psychologiques. Par exemple, la thérapie cognitive basée sur la pleine conscience (en anglais, Mindfulness Based Cognitive Therapy ou MBCT) est une approche de groupe destinée à prévenir les rechutes dépressives chez les patients en rémission d’une dépression unipolaire récurrente. Nous savons qu’en présence d’un état de tristesse transitoire, les patients ayant déjà eu plusieurs épisodes dépressifs ont tendance à réactiver de manière facilitée des patterns de pensées et d’émotions négatives pouvant déclencher une rechute. La compétence centrale que le programme MBCT vise à enseigner est la capacité de reconnaître puis de dégager des états d’esprit caractérisés par des schémas auto-entretenus de pensées ruminatives et négatives. Les pensées sont alors vues comme des événements mentaux, indépendamment de leur contenu et de leur charge émotionnelle. Ce programme intègre des techniques de thérapie cognitive avec la pratique de la méditation. La méditation permet en particulier de se centrer sur le présent, de se tenir à l’écart des ruminations négatives et de se déconnecter de cette spirale .

 

Essayez c est l'adopter!!!Contactez moi!

Publié dans Méditation

Partager cet article

Repost 0

quel courage!!!!!!!!!!!

Publié le par thérapie philosophique-psychothérapie Arras


FORMIDABLE LE�N DE COURAGE

Partager cet article

Repost 0

comment atteindre ses rêves d'enfance?

Publié le par thérapie philosophique-psychothérapie Arras

J’ai envie de vous parler de Randy Pausch, mort l’année dernière

Il faut le dire, le Dr Pausch etait un personnage et un professeur empli d’une immense bonté et d’un amour incroyable pour la vie.  Il nous montre que découvrir l’intensité de la vie et l’accomplissement de nous-même sont à la portée de chacun d’entre nous, que cela n’est pas que réservé à certains « Grands Maîtres ». C’est l’ego qui aime bien nous dire cela pour nous maintenir dans la passivité et l’illusion.

L’intervention de Randy Pausch s’inscrit dans le cadre d’un cycle qui invite des universitaires de haut niveau à venir partager leur savoir, leur expérience et leur sagesse comme si c’était la dernière fois qu’ils avaient l’occasion de le faire. Pour Pausch, jouer ce rôle n’exige pas un grand effort d’imagination. Ses médecins ne lui accordent tout au plus que six mois de bonne condition physique. Mais pour ne laisser personne dans le doute, il commence, sans montrer le moindre signe d’affliction, par présenter un bref et pragmatique exposé de son état de santé avant de conclure en lançant crânement: « Si je n’ai pas l’air d’être aussi déprimé que je devrais l’être, désolé de vous décevoir ! ».

Fait en premier lieu pour ses enfants, le film de cette dernière conférence devient un succès immédiat sur Internet. Il est visionné plus d’un million de fois le premier mois. Le 22 octobre 2007, Randy Pausch redonne cette conférence sur le plateau de la célèbre émission d’Oprah Winfrey pour des millions de téléspectateurs.

Randy Pausch meurt le 25 juillet 2008 dans sa maison familiale en Virginie,   entouré de sa femme et de ses trois enfants.

“Nous ne nous pouvons pas vaincre l’ange de la mort en vivant plus longtemps mais en vivant bien” disait le Dr Pausch qui encourageait ses étudiants “à poursuivre leur passion coûte que coûte. “

 

Vous pouvez méditer ces quelques lignes:

« Les murs de brique sont là pour une raison. Ils ne sont pas là pour nous empêcher d’entrer, ils sont là pour nous donner l’occasion de voir combien nous désirons quelque chose ardemment. Les murs de briques sont là pour arrêter les gens qui ne sont pas assez motivés. Ils sont là pour arrêter les autres!

Si je ne pouvais vous donner que trois mots de conseil, ils seraient : « Dites la vérité ». Et si j’avais droit à trois autres mots, ils seraient : » Tout le temps ».

L’expérience est ce que vous obtenez lorsque vous n’avez pas eu ce que vous vouliez.

Quand vous vous voyez en train de faire quelque chose de travers et que personne ne se donne plus la peine de vous le dire, vous êtes mal barré. Ceux qui vous critiquent sont ceux qui vous disent qu’ils vous aiment toujours et qu’ils se préoccupent de vous.

Ne dites pas aux gens comment vivre leur vie. Raconter leur simplement des histoires. Et c’est eux qui verront comment appliquer ces histoires à eux-mêmes.

Nous ne gagnons  pas sur la Grande Faucheuse en vivant plus longtemps, mais en vivant bien, en vivant avec du sens – parce que la grande faucheuse viendra pour chacun d’entre nous. La question est: que faisons-nous entre le moment où nous naissons et le moment où elle arrive?

Ce n’est pas les choses que nous avons faites pendant notre vie que nous regrettons sur notre lit de mort. Ce sont les choses que nous n’avons pas faites. Trouvez votre passion et suivez-là.

Personne n’est méchant à 100%. Si vous attendez suffisamment longtemps, même le plus grand des méchants vous montrera son bon côté.

Comment vraiment demander pardon :

- Dire qu’on est désolé

- Reconnaître son tort

- Demander qu’est ce qu’on peut faire pour réparer

1 – Rêvez 

Quand on allume la télé et qu’on voit des hommes atterrir sur la lune, tout est possible. On ne devrait jamais perdre cet esprit.

2 – Persévérez

Randy Pausch a mis 15 ans a réaliser son rêve de travailler pour Disney Land. Il a reçu de nombreuses lettres de refus avant ça.

Mais pour lui, les murs de briques devant vous sont là pour une raison : pour vous laisser prouver à quel point vous voulez les choses.

3 – Amusez-vous

Le sens du fun et de l’émerveillement ne devrait jamais vous quitter. N’en sous-estimez jamais le pouvoir. Randy Pausch est sur le point de mourir et pourtant, il choisit de s’amuser chaque jour qui lui reste.

4 – Restez humble

La mère de Randy Pausch avait l’habitude de le présenter à ses amis  des cette façon : “ C’est mon fils. Il est Docteur, mais pas le genre de docteur qui aide les gens…”. Quand il se plaignait de la difficulté des examens pour son PhD, elle lui disait : “tu sais, ton père a ton âge, lui il combattait les allemands pendant la 2ème guerre mondiale…”.

5 – Les gens sont plus importants que les choses

6 – Soyez un tigre, pas une mule !

Les tigres sont énergiques, optimistes, curieux, enthousiastes, et ils s’amusent !

7 – Si vous voulez atteindre vos rêves, comportez-vous avec intégrité envers les autres

- dites la vérité

- sachez-vous excuser en 3 points : je suis désolé, c’était de ma faute, comment puis-je réparer ? Beaucoup de gens oublient cette dernière question, mais c’est à elle que l’on reconnait la sincérité des excuses.

- attendez et les gens vous montreront leur bon côté. Personne n’est un pur démon, il faut juste avoir parfois de la patience.

8 -  Soyez reconnaissant de ce que vous avez

9 – Ne vous plaignez pas, mais travaillez plus fort

Jacky Robinson, premier leader black de l’équipe de base-ball avait dû signer dans son contrat qu’il n’avait pas le droit de se plaindre si des gens lui crachaient dessus !

Vous pouvez décider de vivre votre vie en vous plaignant, ou bien jouer le jeu en donnant tout. La 2ème solution est plus utile à long terme.

 

Ce discours n’est pas seulement à propos d’atteindre ses rêves d’enfance. C’est surtout une réponse à la question : comment vivre ? Car si vous menez votre vie de la bonne façon, vos rêves viendront à vous.

Profitez bien de ces conseils, car en vérité, ce n’est pas vraiment à vous qu’il les donne : c’est surtout pour ses 3 enfants.

Partager cet article

Repost 0

L'absence n'est pas le vide....à méditer

Publié le par thérapeute guérisseur Arras

 

 

"Un professeur universitaire a défié ses étudiants avec cette question :

- Est-ce que Dieu a créé tout ce qui existe ?
Un étudiant a bravement répondu :
- Oui, Il l'a fait !
Le professeur a dit :
- Dieu a tout créé ?
- Oui, monsieur, a répliqué l'étudiant.
Le professeur a répondu :
- Si Dieu a tout créé, il a donc aussi créé le mal, puisque le mal existe, et selon le principe de nos travaux qui définissent ce que nous sommes, alors Dieu est mauvais.
L'étudiant est resté silencieux devant une telle réponse. Le professeur, tout à fait heureux de lui-même, s’est vanté aux étudiants qu'il avait prouvé encore une fois que la foi était un mythe.

 

 

Un autre étudiant a levé sa main et a dit :
- Puis-je vous poser une question professeur ?
- Bien sûr, a répondu le professeur.
L'étudiant a répliqué :
- Professeur, le froid existe-t-il ?
- Quel genre de question est-ce, cela ? Bien sûr qu'il existe. Vous n'avez jamais eu froid ? a répliqué le professeur.
Le jeune homme a répondu :
- En fait monsieur, le froid n'existe pas.
Selon la loi de physique, ce que nous considérons comme le froid, est en réalité l'absence de chaleur.
Tout individu ou tout objet possède ou transmet de l'énergie.
La chaleur est produite par un corps ou par une matière qui transmet de l'énergie.
Le zéro Absolu (-460°F) est l'absence totale de chaleur ; toute la matière devient inerte et incapable de réagir à cette température.
Le Froid n'existe pas. Nous avons créé ce mot pour décrire ce que nous ressentons si nous n'avons aucune chaleur.

 

 

L'étudiant a continué :
- Professeur, l'obscurité existe-t-elle ?
Le professeur a répondu :
- Bien sûr qu'elle existe !
L'étudiant a répondu :
- Vous avez encore tort Monsieur, l'obscurité n'existe pas non plus.
L'obscurité est en réalité l'absence de lumière. Nous pouvons étudier la Lumière, mais pas l'obscurité.
En fait, nous pouvons utiliser le prisme de Newton pour fragmenter la lumière blanche en plusieurs couleurs et étudier les diverses longueurs d'onde de chaque couleur. Vous ne pouvez pas mesurer l'obscurité.
Un simple rayon de lumière peut faire irruption dans un monde d'obscurité et l'illuminer.
Comment pouvez-vous savoir l'espace qu'occupe l'obscurité ? Vous mesurez la quantité de lumière présente. N'est-ce pas vrai ? L'obscurité est un terme utilisé par l'homme pour décrire ce qui arrive quand il n'y a pas de lumière...

 

 

Finalement, le jeune homme a demandé au professeur :
- Monsieur, le mal existe-t-il ?
Maintenant incertain, le professeur a répondu :
- Bien sûr comme je l'ai déjà dit. Nous le voyons chaque jour.
C'est dans les exemples quotidiens de l'inhumanité de l'homme envers l'homme.
C'est dans la multitude des crimes et des violences partout dans le monde.
Ces manifestations ne sont rien d'autre que du mal !

 

 

L'étudiant a répondu :
- le Mal n'existe pas Monsieur, ou du moins il n'existe pas de lui-même.
Le Mal est simplement l'absence de Dieu en soi. Il est comme l'obscurité et le froid, un mot que l'homme a créé pour décrire l'absence de Dieu en soi.
Dieu n'a pas créé le mal. Le Mal n'est pas comme la foi, ou l'amour qui existe tout comme la lumière et la chaleur.
Le Mal est le résultat de ce qui arrive quand l'homme n'a pas l'amour de Dieu dans son cœur.
Il est comme le froid qui vient quand il n'y a aucune chaleur ou l'obscurité qui vient quand il n'y a aucune lumière.

Le professeur s'est assis."

Le nom du jeune homme ? Albert Einstein.

Publié dans Spiritualité

Partager cet article

Repost 0