Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Développer son intuition : Une compétence fondamentale !

Publié le par HÂNÂN

Le mental intuitif est un don sacré et le mental rationnel est un serviteur fidèle. Nous avons créé une société qui honore le serviteur et a oublié le don. Albert Einstein

Nous sommes tous intuitifs. Cependant, surtout dans notre pays, nous avons banni l'intuition de nos cursus de formation. Au mieux, l'intuition est réservée aux femmes (la fameuse intuition féminine). Pourtant elle  est au cœur de la découverte scientifique, de la création artistique, du diagnostic psychothérapeutique, de la prise de décision...de notre vie quotidienne. L'intuition tenait une place de choix dans le mode de pensée d'Einstein. La dernière étude de Krauthammer montre que plus les collaborateurs sont à l’écoute d’eux-mêmes, meilleures sont leurs performances car ils sont plus résistants au stress, ils hésitent moins à utiliser leur intuition dans leur prise de décision, ils acceptent plus les imprévus de la vie professionnelle. Ils sont émotionnellement équilibrés et sincères et font preuve d’une certaine intégrité. L’étude révèle que les employés souhaitent que leur entreprise soit plus centrée sur les personnes et les implications sociales et moins focalisée sur les actionnaires, l’argent et le succès matériel.“ “Les résultats indiquent clairement que plus les personnes sont authentiques, meilleures sont leurs performances et leur sentiment de bien-être”, conclut le Dr. Fabienne Fortainer, Maître-assistante à l’Ecole de commerce de l’Université d’Amsterdam, qui a mené l’analyse statistique pour cette étude.

 

 

-          Par le ressenti (on « sent » ou pas quelqu’un ou quelque chose)

-          Par la « vision » ( on vois d’instinct les erreurs, ce qu’il faut faire…)

-          Par notre « petite voix » ( celle qui nous guide et que l’on n’écoute pas assez)

-          Directement (on sait ce qu’il faut faire sans savoir pourquoi)


Chaque personne possède un ou deux modes intuitifs dominants. Les autres se développent avec de la pratique. Réfléchissez quelques instants pour identifier le vôtre. Repensez à des événements où vous avez eu des impressions intuitives; comment cela s’est-il passé pour vous?

Comment l’intuition nous «parle-t’elle» ?

Chaque personne possède un ou deux modes intuitifs dominants. Les autres se développent avec de la pratique. Réfléchissez quelques instants pour identifier le vôtre. Repensez à des événements où vous avez eu des impressions intuitives; comment cela s’est-il passé pour vous?


Le problème est que l’information intuitive arrive dans 99% des cas de façon spontanée.

Ne serait il pas plus utile de la solliciter plus volontaire ?

Si bien-sûr ! cela est possible avec de l’entrainement. Pour vous y connecter, l’idée générale est de laisser du silence dans le concert incessant des pensées, de laisser venir les intuitions sans juger : par exemple dire il fait beau est déjà un jugement…Avec de la pratique (beaucoup) c’est faisable.

Avec du travail, vous pourrez intégrer l’intuition dans vos  processus décisionnels.

 La complémentarité avec l’analyse logique (des alternatives de choix décisionnels) et l’intuition est un acte rationnelle.
C'est avec la logique que nous prouvons et avec l'intuition que nous trouvons Henri Poincaré

 

Je crois, fort de mes convictions et de mon expérience, qu'il convient en entreprise d'ouvrir une voie nouvelle pour réussir autrement.

C'est pour ça que je propose des formations sur l'expérience et l'intelligence intuitive . Cette formation, construite à la fois sur l’expérience, des idées scientifiques nouvelles, l’intuition créatrice, l’insight psychothérapeutique, etc., vous permettra d’obtenir  des résultats surprenants et neufs. Vous pourrez  comprendre et reproduire  le cheminement intérieur qui prépare et accompagne la naissance d'une intuition. Chaque étape étant illustrée par un ensemble d’exercices d'une grande précision.

Partager cet article

Repost 0

La nature reprend ses droits

Publié le par HÂNÂN

Un ami producteur bio en suisse me fait parvenir le texte ci dessous.

Je vous le propose comme tel.

amareLa vedette, l’Amarante réfléchie. De plus en plus de cas de plantes résistantes au RoundUp sont détectées en USA, en Argentine, en Australie depuis le début des années 2000's, dans des champs de coton et de soja OGM

 

Bonjour,
Voici des nouvelles de Dame Nature. La résistance végétale s'organise.
 A faire circuler le plus possible. (Surtout auprès de vos amis
agriculteurs)
Bonne journée à tous. Régis

Effet boomerang chez Monsanto :
Aux états-Unis, cinq mille hectares de culture de soja transgénique
ont du être abandonnés par les agriculteurs et cinquante mille autres
sont gravement menacés. Cette panique est due à une " mauvaise " herbe
qui a décidé de s'opposer au géant Monsanto, connu pour être le plus
grand prédateur de la Terre. Insolente, cette plante mutante prolifère
et défie le Roundup, l'herbicide total à base de glyphosphate, auquel
nulle " mauvaise herbe ne résiste ".

Quand la nature reprend le dessus.

C'est en 2004, qu'un agriculteur de Macon, en Géorgie, ville située à
environ 130 kilomètres d'Atlanta, remarqua que certaines pousses
d'amarantes résistaient au Roundup dont il arrosait ses cultures de
soja.

Les champs victimes de cette envahissante mauvaise herbe ont été
ensemencés avec des graines Roundup Ready, qui comportent une semence
ayant reçu un gène de résistance au Roundup auquel nulle " mauvaise
herbe ne résiste ".

Depuis cette époque, la situation s'est aggravée et le phénomène s'est
étendu à d'autres états, Caroline du Sud, et du Nord, Arkansas,
Tennessee et Missouri. Selon un groupe de scientifiques du Centre for
Ecology and Hydrology, organisation britannique située à Winfrith,
dans le Dorset, il y aurait eu un transfert de gènes entre la plante
OGM et certaines herbes indésirables, comme l'amarante. Ce constat
contredit les affirmations péremptoires et optimistes des défenseurs
des OGM qui prétendaient et persistent à affirmer qu'une hybridation
entre une plante génétiquement modifiée et une plante non-modifiée est
tout simplement " impossible ".

Pour le généticien britannique Brian Johnson, spécialisé dans les
problèmes liés à l'agriculture : " Il suffit d'un seul croisement
réussi sur plusieurs millions de possibilités. Dès qu'elle est créée,
la nouvelle plante possède un avantage sélectif énorme, et elle se
multiplie rapidement. L'herbicide puissant utilisé ici, à base de
glyphosphate et d'ammonium, a exercé sur les plantes une pression
énorme qui a encore accru la vitesse d'adaptation. " Ainsi, un gène de
résistance aux herbicides a, semble-t-il, donné naissance à une plante
hybride issue d'un saut entre la graine qu'il est censé protéger et
l'amarante, devenue impossible à éliminer.

La seule solution est d'arracher les mauvaises herbes à la main, comme
on le faisait autrefois, mais ce n'est pas toujours possible étant
donné l'étendue des cultures. En outre, ces herbes, profondément
enracinées sont très difficiles à arracher et 5 000 hectares ont été
tout simplement abandonnés.

Nombre de cultivateurs envisagent de renoncer aux OGM et de revenir à
une agriculture traditionnelle, d'autant que les plants OGM coûtent de
plus en plus cher et la rentabilité est primordiale pour ce genre
d'agriculture. Ainsi Alan Rowland, producteur et marchand de semences
de soja à Dudley, dans le Missouri, affirme que plus personne ne lui
demande de graines Monsanto de type Roundup Ready alors que ces
derniers temps, ce secteur représentait 80 % de son commerce.
Aujourd'hui, les graines OGM ont disparu de son catalogue et la
demande de graines traditionnelles augmente sans cesse.

Déjà, le 25 juillet 2005, The Guardian publiait un article de Paul
Brown qui révélait que des gènes modifiés de céréales avaient transité
vers des plantes sauvages, créant ainsi une " supergraine " résistante
aux herbicides, croisement " inconcevable " par les scientifiques du
ministère de l'environnement. Depuis 2008, les media agricoles
américains rapportent de plus en plus de cas de résistance et le
gouvernement des états-Unis a pratiqué d'importantes coupes
budgétaires qui ont contraint le Ministère de l'Agriculture à réduire,
puis arrêter certaines de ses activités.

Plante diabolique ou plante sacrée

Il est amusant de constater que cette plante, " diabolique " aux yeux
de l'agriculture génétique, est une plante sacrée pour les Incas. Elle
fait partie des aliments les plus anciens du monde. Les feuilles, plus riches
en protéines que le soja, contiennent des vitamines A et C et des sels
minéraux.En attendant, l’amarante « mutante » se porte bien et prolifère. Chaque plante produit en moyenne 12.000 graines par an, et celles-ci peuvent rester en état de vie suspendue de 20 à 30 années avant de germer lorsque les conditions lui sont favorables.

Ainsi ce boomerang, renvoyé par la nature sur Monsanto, non seulement
neutralise ce prédateur, mais installe dans des lieux une plante qui
pourra nourrir l'humanité en cas de famine. Elle supporte la plupart
des climats, aussi bien les régions sèches que les zones de mousson et
les hautes terres tropicales et n'a de problèmes ni avec les insectes
ni avec les maladies, donc n'aura jamais besoin de produits chimiques.

Ainsi, " la marante " affronte le très puissant Monsanto, comme David
s'opposa à Goliath. Et tout le monde sait comment se termina le
combat, pourtant bien inégal ! Si ces phénomènes se reproduisent en
quantité suffisante, ce qui semble programmé, Monsanto n'aura bientôt
plus qu'à mettre la clé sous la porte. A part ses salariés, qui
plaindra vraiment cette entreprise funèbre ?

RoundupReady_soya_L’herbicide Roundup serait toxique pour des cellules humaines.

Une nouvelle étude met en évidence les effets toxiques sur les cellules humaines du Roundup, l’un des herbicides les plus utilisés au monde, y compris sur les OGM alimentaires. Menée par Gilles-Eric Seralini et Nora Benachour, de l’université de Caen, cette étude (qui n’est pas la première du genre), publiée dans la revue scientifique américaine Chemical Research in Toxicology, s’est intéressée à la toxicité du Roundup sur différents types de cellules humaines (du cordon ombilical, de l’embryon et du placenta). L’expérience a porté sur quatre différentes formulations, à des doses correspondant à celles autorisées sur les cultures OGM (le soja notamment) modifiées génétiquement pour résister à cet herbicide. La suite chez Futura Sciences

Publié dans Divers

Partager cet article

Repost 0

PRENEZ BIEN SOIN DE VOUS: GARDEZ VOTRE BON SENS!

Publié le par HÂNÂN

Voici un article du journal "le Monde" intitulé La Miviludes s'alarme des néo-chamans et nutritionnistes fantaisistes.

 

Néo-chamans et nutritionnistes fantaisistes sont au cœur du rapport annuel de la mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) publié mercredi 7 avril et qui prévient des effets dévastateurs de ces pratiques en plein développement. La Miviludes relève que ces nouveaux guides prospèrent au nom de l'épanouissement spirituel, du développement personnel et de la purification du corps et souligne les dangers de techniques mal maîtrisées qui peuvent entraîner emprise psychologique et rupture sociale, deux caractéristiques de la dérive sectaire.

 

 

La mission ne remet pas en question le pouvoir du chaman traditionnel  – "passeur" entre les esprits et les membres de son groupe – ni sa connaissance des plantes hallucinogènes locales. Elle s'inquiète en revanche de l'action de gourous qui proposent le "voyage" sans avoir la maîtrise des techniques ancestrales, citant des cas de folie, de morts et de comas parmi des adeptes. Elle rappelle aussi que, parmi les produits utilisés, l'iboga et l'ayahuasca sont classés comme stupéfiants, que le datura et la "sauge des devins" sont des hallucinogènes.

La Miviludes consacre un chapitre à la nutrition et à ses dérives possibles, relevant les risques du jeûne excessif ou du régime exclusivement végétalien pour les enfants, de l'abandon des médecines classiques au profit de régimes censés guérir tous les maux, y compris le cancer, des stages associant le jeûne et la randonnée jusqu'à l'épuisement. Elle propose notamment de développer l'expertise scientifique des produits autour de la nutrition, régimes et compléments alimentaires et de lutter contre les infractions au titre de l'exercice illégal de la médecine ou de la pharmacie."

 

Je partage 90% de ce qui se dit dans cette article. En effet, combattons les charlatans! Mais allons plus loin, en combattant tout les charlatans, pas seulement quelques pseudo chaman ou guérisseurs: Combattons aussi ceux qui cachés derrière des  diplômes d'état, profitant de leur couverture scientifique "vendent" du bien-être, du soin esthétique, des médicaments inutiles etc. etc. 

Ceux-là sont rarement dénoncés!

De nous jours, la bonne question à se poser est pourquoi des femmes et des hommes suivent des voies parfois bizarres?

Entre des groupes alimentaires industriels qui détruisent notre patrimoine culinaire pour l'argent au détriment de notre santé, des groupes pharmaceutiques capables d'embrigader des médecins et des hommes politiques afin de nous faire croire à la fin du monde par grippe interposée, etc. etc.

Qui peut s'étonner que certains se réfugient "ailleurs". Avant, il y avait l'église et ses jeûnes (40 jours), ses souffrances à s'infliger...

Aujourd'hui, c'est un chamanisme mal compris qui attire ceux qu'une époque trop complexe effraie.

A force de vouloir tout contrôler, mesurer, analyser, certains ont oublié que l'humain à besoin d'imaginaire, de poésie...

Ce n'est pas en refusant tout, sous prétexte de scientisme, que nous protégerons les plus faibles des charlatans, bien au contraire. La médecine est UN ART basé sur la science! Chaque année des milliers de gens meurent  suite à des erreurs médicales et pourtant, JAMAIS je ne remettrai en cause la médecine. Bien au contraire, je passe mon temps à expliquer aux patients que les médecins ne sont pas des machines infaillibles, et je forme des médecins à la communication afin qu'ils sachent "mettre en commun" avec les patients qui sont des femmes et des hommes.

Alors, je pense qu'il est temps en 2010, d'aborder des sujets comme les guérisseurs, magnétiseurs, etc (que des millions de gens vont voir) de façon sereine. Certains pays comme la suisse, l'Allemagne ont adopté une politique beaucoup plus intelligente que la notre. Au lieu de dire, ça n'existe pas, c'est nul, ils ont créé le diplôme de Heilpraktiker : Le diplôme d'Etat a été instauré dans les années 1930 en Allemagne pour légaliser toutes les pratiques qui avaient lieu dans le domaine des soins naturels. Un examen théorique écrit, passé avec succès, permet de se présenter six mois plus tard à un examen oral en compagnie de deux médecins examinateurs. Les questions portent principalement sur l'anatomie et la physio-pathologie du corps humain, sur la reconnaissance des trente-trois maladies infectieuses à déclaration obligatoire (le choléra, la lèpre, la peste, la poliomyélite, le typhus, la toxoplasmose, la diphtérie, la malaria, la tuberculose, l'hépatite, le tétanos...), sur les maladies infectieuses génitales (la syphilis, la gonorrhée, l'ulcus molle...) et enfin sur la législation. On peut résumer l'examen de Heilpraktiker en ces mots : les médecins examinateurs s'assurent que l'élève a assez de bon sens pour ne pas être un danger pour la santé du public. Ils testent la connaissance des pathologies afin que le Heilpraktiker envoie les patients vers un médecin en cas de maladies infectieuses. Le certificat de l'école de médecine naturelle à laquelle le Heilpraktiker a participé témoigne de ses connaissances dans les méthodes naturelles employées. Seul le Ministère de la Santé allemand peut donner le diplôme de Heilpraktiker.

 

Environ 20000 Heilpraktikers sont dénombrés en Allemagne, dont les trois quart travaillent à temps partiel. Possédant une reconnaissance par l'État, ces thérapeutes de médecine non-conventionnelle possèdent un avantage par rapport, par exemple, aux thérapeutes français quant à la reconnaissance de leur spécificité. Une reconnaissance européenne serait souhaitable pour lutter tant contre le charlatanisme, que contre le monopole médical des labos...

 

Dans tout les cas, GARDEZ TOUJOURS VOTRE BON SENS EN ACTION...

Quelque soit le thérapeute, posez lui toutes les questions nécessaires soit sur ses diplômes, soit sur son expérience... Et si vous gardez une once de doute,que vous n'êtes pas rassuré ou que vous doutez de son intégrité allez en voir un autre!!!!!!

 

Primum, non nocere (d'abord ne pas nuire) telle doit être la devise des bons thérapeutes (médecins, psy, guérisseur-magnétiseur...) qui, en tous temps et en tous lieux, respecteront le Serment d'Hippocrate.

 

Publié dans Santé

Partager cet article

Repost 0